Des jeunes, acteurs de leur avenir

Parole de volontaire de l’EPIDE : « Accrochez-vous ! »

Après cinq mois seulement au sein de notre établissement, Lina quitte le centre EPIDE de Strasbourg pour rejoindre un EHPAD en tant qu’aide-soignante, et nous en sommes ravis. Frédéric Leguay, chef de service éducation et citoyenneté et Audrey Lanfranchi, conseillère en insertion professionnelle, nous font découvrir son parcours.

Un jeune qui rejoint l’EPIDE s’engage habituellement pour une durée moyenne de huit mois. Mais ce n’est qu’une moyenne. Certains, comme Lina, ont déjà quelques idées en tête sur leur projet professionnel en arrivant. Les agents de l’EPIDE peuvent donc les aider à ouvrir les portes qu’ils n’osaient ouvrir eux-mêmes par manque de confiance ou simplement par manque de connaissance des réseaux d’insertion professionnelle. Pour Lina, à Strasbourg, un stage en EHPAD a fait toute la différence. Elle a quitté notre centre après 5 mois seulement et nous en sommes ravis !

DECOUVREZ LA VIDEO REALISEE PAR FREDERIC LEGUAY :

Quand Lina arrive à l’EPIDE en novembre 2020, elle a bien une petite expérience en tant qu’agent d’entretien mais elle n’a jamais connu de contrat long (de plus de deux mois). Elle reconnaît une certaine timidité et elle compte sur l’EPIDE pour passer ces deux caps. Un atout, elle a déjà une idée de son objectif professionnel : elle s’intéresse au métier d’aide-soignante.

Le parcours à l’EPIDE se déroule normalement, avec des participations aux actions citoyennes avec sa section dont la collecte de dons alimentaires avec les Restos du Cœur, le devoir de mémoire au camp du Struthof et la journée éco-citoyenne. C’est en février 2021 que le moment charnière intervient : pendant dix  jours, elle réalise un stage d’agent de service hospitalier à l’EHPAD de Sainte-Agnès à Strasbourg.

Une offre de stage grâce au partenariat avec la Mission Locale

« Grâce au partenariat avec la Mission Locale Pour l’Emploi (le nom de la Mission Locale de Strasbourg), j’ai positionné le profil de Lina auprès de la personne en charge du recrutement, précise Audrey Lanfranchi. Après un premier entretien avec la Mission, elle est orientée vers l’employeur. Avant la mise en place du contrat, elle a réalisé un stage d’une durée de trois semaines afin de tester ses compétences et sa capacité d’intégration au sein de l’équipe. »

« La discrétion de Lina a été un axe de travail important , souligne Madame Lanfranchi, Mlle Monnerie a toujours été très discrète. Il lui était difficile de poser des questions durant les ateliers ou de partager un avis. Afin de lui permettre d’avancer dans son projet professionnel, j’ai rapidement mis en place des entretiens hebdomadaires afin d’établir un lien de confiance, de lui permettre de poser des questions qu’elle n’osait pas aborder durant les ateliers. Nous l’avons également orienté vers un Coach, grâce au projet « Les Jeunes vers l’Emploi » mené par le député Sylvain Waserman. »

Un travail sur la confiance en soi décisif

Durant ce projet, deux objectifs sont fixés :  échanger avec ses collègues quotidiennement et discuter avec les résidents. Autre étape : les « challenges » proposés par les conseillers éducation et citoyenneté : présenter le dispositif à des jeunes lors des informations collectives, à des partenaires. Elle les a tous relevé avec courage !

« J’ai le sentiment que c’est parce que Lina a entièrement fait confiance dans les agents qui l’ont accompagnée qu’elle a réussi à relever tous ces défis, conclut Audrey Lanfranchi. C’est sans doute la clé du succès pour cette jeune fille. Sinon, travailler avec cette jeune fille fut un réel plaisir. Elle a un savoir-être irréprochable, elle est d’une grande gentillesse… »

LE CONSEIL DE LINA AUX FUTURS VOLONTAIRES : "Il faut persévérer, accrochez-vous. Quand on veut on peut !"

À DECOUVRIR : LES RECENTES VIDEOS DU CENTRE EPIDE DE STRASBOURG

Traitement en cours ...