Des jeunes, acteurs de leur avenir

Les volontaires de l’EPIDE et Disneyland Paris : du parc d’attractions au coaching professionnel

L’entreprise Disneyland Paris fait partie des partenaires du centre EPIDE de Montry depuis plusieurs années. À la suite de la crise sanitaire et de la fermeture du parc, Marie-Françoise Arrighi, Cheffe de Projet RSE et Nicolas Dantrou, chargé de projet Politiques Sociales RH, ont proposé de mettre en place des séances de coaching de simulation d’entretien au profit des volontaires.

Les parcs d'attraction sont actuellement fermés mais à l'EPIDE, le coaching professionnel ouvre de nouveaux horizons. C'est ainsi qu'à Montry Disneyland Paris est d’une précieuse aide pour les volontaires. Dès l’installation de l’EPIDE dans la ville, Disneyland Paris a été sollicité et a répondu présent pour accompagner les jeunes dans leur projet d’insertion professionnelle : stages d’immersion, programme de formation et pour certains accès à un emploi !

L’année 2020 a évidemment nécessité un temps d’adaptation mais la fermeture de Disneyland Paris pendant plusieurs mois n’a pas empêché l’entreprise de continuer son engagement auprès des jeunes. L’équipe responsable des programmes d’Insertion professionnelle a donc proposé à l’EPIDE de mettre en place et d’animer des ateliers « Préparer un entretien » et « simulation d’entretien et conseils ». Le premier atelier se déroule en collectif, le second est individuel et personnalisé.

C’est particulièrement motivant de voir les jeunes nous annoncer qu’ils ont réussi un entretien, obtenu un contrat

Marie-Françoise Arrighi, Cheffe de projets RSE. Pôle Jeunesse, Insertion Professionnelle, chez Disneyland Paris, souligne la richesse de son expérience auprès de l’EPIDE :

« J’ai beaucoup apprécié la participation active des jeunes et la possibilité de les suivre sur plusieurs séances si cela leur était nécessaire. Les ateliers de simulation d’entretien sont basés sur la confiance et la transparence. Nous sommes là pour souligner les points forts mais aussi dire clairement ce qui doit être corrigé. Il est donc important que le jeune accepte cette remise en question sans se sentir mal à l’aise. Les jeunes ont la possibilité de demander à nous revoir s’ils le souhaitent, par exemple pour préparer un entretien qui est confirmé avec un futur employeur.

Par exemple, j’ai reçu 3 fois un jeune homme qui préparait une candidature pour intégrer l’Armée de Terre. Et j’ai eu le plaisir, alors que je terminais un atelier, de le voir devant la salle, il m’attendait pour m’annoncer qu’il avait réussi ses tests et entretiens ! C’est particulièrement motivant de voir les jeunes nous annoncer qu’ils ont réussi un entretien, obtenu un contrat. Le fait qu’ils viennent partager ces nouvelles avec nous nous prouve qu’ils considèrent que l’atelier leur a été utile. Personnellement, je suis très heureuse de pouvoir mettre à profit des jeunes mon expérience et mes connaissances.»

Depuis le début de l’année, Marie-Françoise Arrighi et Monsieur Dantrou, Chargé de projet insertion et handicap à Disneyland Paris, interviennent sur une journée en proposant un atelier sur les codes de l’entreprise le matin et les simulations l’après-midi. En qualité d’experts RH, ils prodiguent des conseils précieux pour nos volontaires afin de mieux les préparer pour leurs futurs entretiens. Ces séances apportent une plus-value indéniable durant le parcours du volontaire.

L’expérience de Jules, volontaire du centre de Montry, en est une illustration parfaite :
« Je souhaite remercier le personnel de l’entreprise Disney qui a pris du temps pour nous accompagner dans les simulations d’entretien et dans le coaching individuel et collectif. Ils m’ont vraiment aidé lors des simulations d'entretiens pour intégrer l'armée de terre malgré la crise sanitaire.

J’ai été convoqué en tests pour l’armée quelques semaines après leur visite. Je les ai rencontrés plusieurs fois et Ils m’ont conseillé de bien argumenter, d’expliquer pourquoi je veux m'engager dans l'armée et notamment le régiment que j'ai choisi (bien connaitre les matériels et le fonctionnement du régiment). Tout cela a porté ses fruits, j'ai réussi les tests et l’entretien. Je suis actuellement en attente de la date d'incorporation du régiment ! »

 

 

« Le contact avec ces jeunes m’apporte beaucoup de satisfaction car nous les voyons progresser et prendre confiance en eux »

« L’EPIDE nous envoie régulièrement des candidats dont nous apprécions le profil car on sent qu’un travail de qualité a été réalisé avec ces jeunes, explique Nicolas Dantrou, chargé de projet politiques sociales chez Disneyland Paris. Tout d’abord, nous organisons des formations sur comment préparer son entretien d’embauche. Nous y apportons notre expertise de recruteur pour faire travailler les jeunes sur les points clés en vue de réussir son entretien. Nous pouvons les aider à construire un projet professionnel ou le confirmer et nous travaillons également beaucoup sur le savoir être.

Personnellement, le contact avec ces jeunes m’apporte beaucoup de satisfaction car nous les voyons progresser et prendre confiance en eux. J’aime la diversité de leur parcours de vie ainsi leur motivation de s’en sortir en trouvant leur voie et leur indépendance. J’ai été touché plusieurs fois par des situations très dures qu’ils ont dû affronter et la précarité dans laquelle certains vivent.

Parfois, il leur faut juste un déclic pour y voir plus clair et repartir de l’avant ; pour d’autres cela peut être beaucoup plus long et plus compliqué mais nous prenons le temps de les accompagner au mieux. Le but de toutes ces actions est d’en faire des citoyens responsables de leur destin et des exemples pour les autres ! À chaque rencontre, nous semons des petites graines qui finiront par germer et grandir… »


À LIRE AUSSI : 

À Montry, l’EPIDE et Disneyland Paris motivent les jeunes femmes volontaires

À l’occasion des événements relatifs à la Journée internationale des droits des femmes, le centre EPIDE de Montry et Disneyland Paris ont organisé une rencontre avec la Présidente de Disneyland Paris et deux conférences avec Sarah Marquis, Reporter pour National Geography, et Marylène Patou-Mathis Directrice de Recherche CNRS. Une façon de dire à ces volontaires que l'avenir leur appartient et qu'elles peuvent croire en elles.

Traitement en cours ...